comme un astre


comme un astre qui vient et passe
comme une herbe intense
quand la biosphère entière se déploie
comme un enfant aux yeux de lynx
qui depuis toujours sait le nombre exact des osselets :
mais dans ton regard tout est suspendu
laisse le songe et les lucioles s envoler :
comme quand deux êtres sont seuls au monde
comme le silence dans le réceptacle du trésor sacré de la vie
au creux de ta parole


le temps est passé :
mais la dimension est maintenant ouverte
comme quand au plus profond de la forêt c est l enchantement de la merveille
comme quand le sauveur universel a le cœur qui saigne
comme un ensemble de choses qui ont été médité si longtemps


comme quand tous les êtres en savent si long
et pourtant en redemandent :
de grâce !
comme quand tu descends les berges de la rivière de l éclair
que les crapauds coassent
et que tous les galets étincellent
comme quand tous les cieux sont ouverts par la foudre :
les roseaux en flammes
et que tous les oiseaux du monde s envolent en criant… ensemble :
symphonie de novembre profond


comme quand toutes choses se tiennent blotties
dans l attente de l aurore
car pour tous il faudra ouvrir les bras les cieux les lieux
et ne rien retenir
comme quand l horloge du monde est suspendu à minuit
et qu à l autre versant c est le plein midi
comme quand c est l extase
et toutes choses encloses
comme quand par la longue marche
il y a toute la sagesse épanouie


comme quand proche de toi sur le versant lent de la colline
vient se poser l oiseau de feu :
l animal de cendres
et en bas tous les dauphins de l onde
comme quand la mégalopole au bord de l écroulement
se régénère et scintille de toutes les lumières de l extase
comme quand il n est besoin de ne rien dire
à travers le silence si éloquent


comme quand c est la pleine nuit
mais que l espoir vise le cœur
comme quand tu as rêvé la vie si pleine
et que tu es au delà des labyrinthes de l existence :
l espace ouvert sur l immensité où la lumière des astres est plénitude

comme quand la question insiste :
est ce que la terre soutiendra la phylogénie des vivants
pour les prochains millénaires à venir ?
les signes de l onde
et certes nous ne la possédons pas
où elle s éclipse :
elle touche l univers
comme quand toutes choses s en remettent à la vie
sur le sentier du continent où demeurent
les montagnes
bleues


comme quand la bio-techno-sphère
à travers le siècle s ouvre et se referme :
la destinée des vivants
comme quand le métal est sur le métal :
la tendance lourde à travers la macrohistoire
l oraison de l oracle :
prophétie ouverte


comme quand tous les arbres veulent caresser le ciel :
la photosynthèse planétaire
comme quand les champignons réticulaires recyclent les sous bois
comme quand tous les galets… diaphanes au fond de la rivière veulent léviter
comme quand tes yeux étincellent d émeraude
comme quand la puissance est couplée à l intelligence :
venu à l être pour l éveil


comme quand toutes les étoiles planent ensemble
et le souffle sidéral du bonheur qui porte la vie
comme quand les cimes étincelants appellent de nouveau à être
à respirer et à vivre à travers l ouvert sans bornes
la longue note sous jacente :
les mélodies de l indicible
comme quand un frisson te saisit
et tout est irradié par le souffle du cosmos :
une marée d étoiles d or et de lumière
comme quand tout est ensemble…
réconcilié !
alors le transuniversel observe pense et dit :
tout est bien

Vladimir Muhizi


sources hommages citations

Girard

Trakl

Bourg

Georg

Colli

Van Lier

Lao Tseu

Musashi

Nietzsche

Bhagavad Gita

Bobrowski

Tranströmer

Celan

Puech

Cavannagh

Rimbaud

Heidegger

Buson

Issa

Shiki

Milosz

Uddhava Gita

Hagakure

Leibniz

Greene

Hölderlin

Dagerman

Bouddha