ici est un temps

proche éclosion d une présence
intégrale
le continuum spatio temporel qui fait dériver chaque chose
chaque parcelle
qui poste des éclaireurs en quête
des conquérants aux confins sans bord du réel


les rayons incandescents d une étoile proche éclairent encore toute la biosphère
un coin inclus et pourtant épargné par le bruit de la mégalopole en devenir
dans la vue transversale de la galaxie en spirale de ses voies lieux intersections :
lévite le réseau des réseaux en illumination entropique


un coin où un oiseau sans joie ni peine
brindille par brindille
assemble le nid pour la couvée prochaine
considérant la venue de la hors saison dans l impermanence du monde
de l être évolutionnaire ici bas


un lieu où demeure un être saisi par le sacre d un frisson descendu des astres inspirés
dans la clarté inouïe d une nuit claire :
claire des étoiles
claire de ta présence
et cet être se détourne et perçoit instantanément
l ensemble des environnements qui sont monde pour lui et pour chaque un :
l archipel qui est la matrice engendrée de toute et chaque existence connectée
épanouie


et c est précisément au plus lointain de l axe de l oeil
que le galet éclate :
multiréférentiel
spécifiant sa minéralité à un mètre du lac
la placidité du lac dans le vacarme
où filtrent les informations de la grande et bienheureuse vie du monde
et c est strictement le plus lointain
qui sans fracas ni annonce arrive à ta rencontre
il arrache et emporte au loin ton coeur
le saisit d une main qui en sait long sur les choses intersidérales


clair de lune. marées hautes marées basses :
satellite blanche à t en croire enneigée !
tu entres dans la manifestation de ta présence
les champs des nébuleuses en accrétion
les phasages de l espace temps sont en construction en niveaux de complexité
degrés de libertés cybernétiques
vous qui sur l autel des existences ouvrez les voies du sens
vous transpercez la ténèbre dans la venue des aurores
les hautes herbes du ciel qui flottent au vent
éléments en interaction
singularités émergentes
gardez mémoire de l abysse
les vallées du continuum
et les ruisseaux qui charrient les étoiles et portent les vaisseaux
les nébuleuses gorgées d orages de poussières d or et de pourpre


d une planète qui porte la biosphère s élève le chant bacchique
dans son articulation anthropogénique
déclarativement présenté en offrande
au mystère de la présence
et qui répond au silence terrestre par la présence de l entièreté de ce qui est
et vous plaques tectoniques
redites nous les origines
redites nous le déploiement du vivant
baignant dans les rayonnements du fond cosmologique
et des éruptions stellaires
chaque chose qui arrive ici
dit l appartenance parachevée à l être évolutionnaire

Vladimir Muhizi


sources hommages citations

Girard

Trakl

Bourg

Georg

Colli

Van Lier

Lao Tseu

Musashi

Nietzsche

Bhagavad Gita

Bobrowski

Tranströmer

Celan

Puech

Cavannagh

Rimbaud

Heidegger

Buson

Issa

Shiki

Milosz

Uddhava Gita

Hagakure

Leibniz

Greene

Hölderlin

Dagerman

Bouddha