le portique ouvert

le portique ouvert l être en visite dans la lande
hier soir c était la pleine lune de pleine extase au dessus de la plaine
à travers toute la place cette pensée retentit
pour les décennies et les siècles à venir
les enfants de la terre jouent aux bords du ciel près du lac
aux bords du monde
les labyrinthes de ta pensée
se superposent aux artères de la mégalopole
tous les quartiers reliés sont desservis
et de cette façon chaque être est illuminé !
avant que les voies de l anthropocène ne tremblent :
accompagne la longue extase
pour avoir vécu tous les êtres en redemandent :
de grâce !
au coeur de l être
au plus profond
proche de la pierre d opale où ton pas étincelle :
tu marches en pulsant
un seul mot un seul geste une seule quête :
merci !
dans la pleine lumière qui tombe
verticale
les feuilles du grand chêne filtrent une musique
qui en ces temps si anciens en vint à composer la symphonie du vent muet ?
des pensées sereines exhalent de ton être en silence
et montent au firmament pour être étoiles luisantes
pour éclairer le monde et dire l espoir malgré tout
pour soutenir chaque être en son effort
car les pensées puissantes sont la matrice de ce monde
les voies indicibles de ce qui est à venir
à travers le sanctuaire du sacre
de la tectonique de tes jours
les herbes folles planent dans le ciel
et tous les continents sont en lévitation
ensemble ils le disent :
la plénitude de l être
ruisseau jadis si pur continue de nourrir la vallée
ce siècle écologique qui vient est si long
mais n aie crainte
les êtres de haute extase continueront de veiller sur ta vitalité
sur la promesse que tu combles
c est une maison aux poutres apparentes
si proches sont tombées les premières bombes
si proche dans les décombres le cadavre de l enfant
dans ce monde qui ne connaît pas la pitié
mais les roseaux sont si fins si hauts le long des chemins de l eau
ils continueront de siffler l insaisissable sans lassitude
des décennies sont passées depuis l avertissement :
les sciences écologiques
des décennies depuis que tu marches dans le sable
et une espèce :
une seule dans la dévastation planétaire
une seule pour tout exterminer
des dizaines de millions d années et tout réexplosera
mais pas de témoins
pour une indicible fin
un indicible commencement
alors viens et approche en silence
et quand tu atteins le seuil
observe !
ici tous nous savons
nos paysages mentaux se déploient dans les landes de la quiétude
c est pourquoi quand le fleuve serpente dans la vallée
et que les étoiles sont si hautes
la planète entière appelle à l inespéré
pour des centaines de milliers d années
des hordes ont traversé les savanes
et se sont établis au pied des montagnes
et sur le littoral ils font commerce de peaux de perles et de coquillages
alors prospère ou périclite !
soutiens le reste et l extase dêtre ! prépare les sentiers du lendemain
à l approche du soir
les enfants cessent leurs jeux et nagent dans l or du crépuscule
ils jettent des cailloux dans le vieux puits au fond du jardin abandonné
l écho retentit mais leur échappe
à toi il te parvient dans ta méditation propre
si profondes sont les voies de ce qui est à venir
dans la splendeur du ciel auréolé
voici maintenant que le mystère pur et simple te happe en ta marche
te soulève par delà la mêlée
te saisit le coeur si fort à t en évanouir
mais c est ainsi et il en ira toujours ainsi
des choses intersidérales
fixe contemple et aime
mais tu n as pas besoin d acheter ni vendre
et s il doit en être ainsi
tout te sera délivré aux pieds de l être intense
et le ciel s ouvre
et la rivière s arrête et pense
le temps sur l horloge se fige
le lac se glace
ton regard scintille
ta main se tend
ton coeur se soulève plus haut
ton souffle suspendu
oui !
voici le mystère qui ici te visite en sa majesté
maintenant tu sauras pour toujours !
ici nous nous quittons
nous ne nous sommes jamais perdus
reviens quand tu veux :
tu es !
et pensant à ce qui nous relie
nous traverse
et de témoigner ainsi :
respect !

Vladimir Muhizi


sources hommages citations

Girard

Trakl

Bourg

Georg

Colli

Van Lier

Lao Tseu

Musashi

Nietzsche

Bhagavad Gita

Bobrowski

Tranströmer

Celan

Puech

Cavannagh

Rimbaud

Heidegger

Buson

Issa

Shiki

Milosz

Uddhava Gita

Hagakure

Leibniz

Greene

Hölderlin

Dagerman

Bouddha