par les traces

par les traces
les empreintes
les méandres de la terre
qui inspire et qui expire
les labyrinthes de végétaux… résines et écorces
textures des bois et micro-organismes
plis et replis dans la plénitude du mystère
les écosystèmes interconnectés


la nommes tu ?
écosphère !
écoumène des vivants !
et la crypte de ses secrets encodés
les circonvolutions de l encéphale planétaire
mais sais tu qu elle… survivra ?
elle par delà l hominien


mais peux tu le voir ?
c est ici
peux tu le sentir ?
c est juste là !
mais toi tu as toujours su
ce ciel ouvert et son souffle auroral
les étoiles planantes qui scintillent à ton souffle inspiré


es tu là ?
si proche à frémir
as tu le contact ?
c est toujours cette terre
si grande
si belle
si vivante
quand immémoriale elle respire
réceptacle suprême de ce qui vit à proximité de la profondeur


le vois tu ?
tressailles tu… saisi ?
ressaisi ?
observe !
vois désormais !
mais ce ruisseau si clair si limpide
qui charrie galets et poissons d argent
où court il ?
et ces pensées…
où volent elles ?


mais peux tu apprendre et donc réapprendre ?
sais tu ?
vois tu ?
mais le veux tu en fait ?
ce qui a pour essence la voie incandescente :
l intelligence qui irradie l univers en une marée d or


le grand frêne en cette heure du sacre à l horizon est mystique !
il caresse le ciel vespéral et filtre les nuages pourpres
l appel de l aurore boréale qui scintille s éploie
va dans l étendue et embrasse ses racines
recueille le suc de l ivresse de la terre purifiée par les sèves
visions de l éclair qui fulgure de l abîme
sais tu où si lointain il te portera ?


révolutions intersidérales et le souffle mystérique
ô humanité !
tu t es abreuvée de sang !
tes pieds et tes genoux sanglants dans la mare !
et pas une larme pas un sanglot dans les paysages ouverts
le lac serein est paisible et profond
le cliquetis du silence suspendu le long des chemins de l eau
et les roseaux d automne hauts qui sifflent
les flûtes d automne
le mystère de la galaxie tournoie au plus profond de tes yeux
et le clapotis de la transparence de ton iris qui en sait si long !


et l humanité…
comprendra t elle à temps que c est justement le temps ?
toi peuple de la terre parmi les peuples les espèces
les mycéliums la photosynthèse et le sang dans les artères
dans tes pas ces décennies passées
depuis l avertissement et la mutation de l écologie planétaire
l écosphère entière au bord de péricliter et les grands organismes
les royaumes bactériologiques hors péril
réservoir de vie pour les millénaires les millionnaires à venir


et toi humanité !
tu es au seuil
franchiras tu le portique d étincelles de ce siècle ?
et quand tu considères au plus profond de ta contemplation
ta méditation ininterrompue :
phytoplanctons hydrocarbures et biodiversité
que signifient pour toi processus d entropie ?
appréhendes tu l irréversibilité au long cours ?


ils disent la mer est déchaînée
mais seul l ascète le sait :
elle est extinction
ils disent tous les volcans sont en éruption et la lave dévaste la lande
mais non :
la terre s apaise et les cieux s éclaircissent
ils disent :
partout la terre tremble
non :
elle respire
elle œuvre à l ouverture d un nouvel éon
une nouvelle ère


mais il en va toujours ainsi
et l avenir creuse à rebours un filet de clarté
qui tresse et laboure l espace sacré
au dedans du plus profond de ton cœur
car tu es venu à naître… alors il faudra vivre
et c est la révélation de ton esprit à ton esprit
des choses sacrées… cachées depuis la fondation du monde
et l extase cosmique de la planète terre en lévitation d ellipse
la proximité spectrale de son étoile


et toujours il est question de vous les vivants !
à travers les abysses géologiques
les profondeurs liquides d ivresse
les sources hydrothermales et conditions de vie extrêmes
les sols grouillants emplis des mondes bactériologiques
le clapotis du mystère où se reflète l adn sacré
les plaques tectoniques et les plateaux suspendus
tracés dans l air
purifiés
vous les vivants qui devrez le vivre !
prophétie oracle oraison en cette terre
l espace temps déployé qui vous porte
vaisseau d univers en votre destin
destinée
destination

Vladimir Muhizi


sources hommages citations

Girard

Trakl

Bourg

Georg

Colli